FAQ : Compostage et lombricompostage

Vous souhaitez installer à votre domicile un dispositif permettant de valoriser les déchets d'origine végétale mais vous vous posez un certain nombre de questions quant à sa mise en œuvre, son fonctionnement et sa maintenance ? La Foire Aux Questions vous permet d'obtenir des réponses claires par rapport à vos interrogations.

FAQ : Compostage
(Pour les personnes résidant en maison individuelle et/ou possédant un jardin privatif )

Certains déchets peuvent ralentir le processus de compostage tels que les épluchures d’agrumes et les tailles de haie qui se décomposent lentement. Les oignons contiennent des substances fongicides. Les agrumes et l’ail  cru contiennent des substances bactéricides : ils peuvent détruire les champignons et  les ‘bonnes’ bactéries qui décomposent les déchets. D’autres peuvent générer des nuisances comme les restes de repas et les tontes de gazon .

C’est pourquoi il est recommandé de ne composter ces déchets qu’en petite quantité :


-    tontes de gazon : pas plus d’un bio-seau (10 litres) par semaine,
-    tailles de haie : branches pas plus grosses qu’un doigt, coupées en morceaux d’environ 15 cm de long et pas plus d’un bio-seau par semaine,
-    agrumes: pas plus d’un petit saladier par semaine,
-    restes de repas: pas plus d’un bol par semaine.

 

Certains déchets peuvent attirer des mouches et des rongeurs : restes de viande, de poisson et de laitage ou les litières d’animaux carnivores. D’autres nuisent à la bonne décomposition du compost comme les graisses et les cendres qui asphyxient les ‘bonnes’ bactéries.

Certains déchets ne sont absolument pas compatibles avec le compost : le sable et les cendres parce qu’ils peuvent empêcher l’air de circuler, le papier glacé et le bois traité parce qu’ils contiennent des produits chimiques, le verre, le plastique et le métal parce qu’ils ne sont pas biodégradables (et qu’ils sont recyclables !).

Il faut éviter de composter les feuilles de résineux (arbres de la famille des conifères), cela pour plusieurs raisons :


- elles sont coriaces et mettent plusieurs années à se décomposer,
- elles donnent un compost acide qui ne convient pas à la plupart des plantes,
- certains arbres résineux comme les thuyas sont pour la plupart touchés par une maladie. Or, on ne doit pas
  composter des plantes malades , au risque de contaminer celles qui recevront le compost .

 

Prenez une poignée de compost dans votre main et pressez-la. Si quelques gouttes perlent entre vos doigts, l’humidité est bonne. Si l’eau coule comme si vous pressiez une éponge, votre compost est trop humide. Si rien ne coule, votre compost est trop sec.

Le compost mûr ressemble à du terreau. Il se caractérise par une agréable odeur de forêt, une couleur marron foncé et par une structure grumeleuse homogène.

Les petites mouches comme la mouche du vinaigre sont attirées par les matières en décomposition, surtout celles qui sont sucrées (contenues dans les fruits, et certains légumes). Pour les éliminer, brassez votre compost pour y enfouir les fruits et légumes et recouvrez-les avec une couche de matière sèche.

La présence de la microfaune du sol est normale, car elle est composée d’animaux qui décomposent la matière organique comme les cloportes, les mille pattes et bien sûr les vers du compost, ou vers de fumier, nommés eisenia. En leur présence, votre compost se formera plus rapidement.

Les fourmis indiquent que votre compost est trop sec. Brassez-le, vérifiez l’humidité et arrosez-le légèrement si besoin.

 

Les rongeurs sont attirés par le pain et les céréales comme le riz, le maïs, les pâtes etc. C’est pourquoi il ne faut pas en mettre dans votre composteur. De plus, ils s’installent quand le contenu du composteur n’est pas souvent mélangé et quand ils ne sont pas dérangés par la présence humaine. C’est pourquoi il faut visiter votre composteur et en remuer le contenu le plus souvent possible.

Le composteur ne dégage pas de mauvaises odeurs, si le mode d’emploi est respecté. Il doit s’en dégager une odeur de sous-bois. Une odeur désagréable indique le début d’une fermentation causée par de « mauvaises » bactéries, en milieu privé d’oxygène. Il y a sans doute trop d’eau car trop de déchets humides ont été déposés d’un seul coup : tonte de pelouse, restes de fruits ou de légumes... Il faut au plus vite ajouter de la matière brune (brindilles, feuilles mortes, carton...) et remuer le tout avec  le mélangeur  pour faire circuler l’air. Si cela s’avère insuffisant car le processus est trop avancé, ouvrez votre composteur , videz le et faites sécher son contenu à l’air libre, sur le sol,  avant de le remettre en place.

Oui, car le composteur est lourd : 30 kg et encombrant : fourni en kit de dimensions  80cm x80cm x15 cm.

Les distributions sont précédées d’une formation, indispensable pour apprendre à vous servir du composteur.
Cependant il y aura très bientôt des distributions dans  la plupart des villes du territoire.

 

Il est tout à fait possible techniquement d'installer un composteur  dans un petit jardin ( à partir de 50 à 70 m2). Le modèle distribué par Vallée Sud - Grand Paris, en bois, pèse 30 Kg et est de dimensions 80cm X 80cm X 80cm.
Il faut environ 2 m2 pour installer le composteur et pour circuler autour, mais cette décision  dépend de la façon d'organiser cet espace, et c'est assez personnel.


Aussi, il est conseillé de s’ inscrire à une  séance de formation-distribution, afin d'avoir toutes les informations nécessaires et de visualiser le matériel qui sera exposé . Si vous décidez ensuite de ne pas prendre de composteur, il vous suffira de l’indiquer au formateur à la fin de la séance.
L'autre possibilité  offerte par Vallée Sud – Grand Paris est de choisir un ‘lombricomposteur d'appartement’ , car ce matériel peut aussi être installé  dans une maison. Les modes d'emploi de ces 2 types de matériel et les inscriptions aux séances sont accessibles depuis notre site internet.

 

Le composteur est conçu uniquement pour un usage en jardin. En effet, il ne possède pas de fond, et suite à la décomposition des matières, un liquide marron foncé s’écoulera par le bas de l’appareil, pouvant salir et endommager le sol de votre balcon ou de votre terrasse, et s’écouler chez le voisin.

En appartement, il est conseillé de choisir un lombricomposteur.

Si vous logez en  appartement, deux solutions vous sont proposées : 

-    un lombricomposteur  individuel : en plastique recyclé, dimensions 50x30cm, hauteur 60cm.
-    l’installation d’un site de compostage collectif, ce qui est possible au sein d’une résidence avec jardin et remplissant un certain nombre de critères . Si cette  proposition vous intéresse, vous pouvez nous en faire la demande en cliquant ici.

 

FAQ : Lombricompostage
(Pour les personnes résidant en habitat collectif)

Les vers, de la famille des eisenia, vivent dans le lombricomposteur. Leur nombre se régule en fonction de l’espace et de la nourriture dont ils disposent. Différents micro-organismes vont aussi apparaître : c’est tout à fait normal. Laissez-les car ils favorisent la décomposition des déchets.

Vous avez peut-être ajouté trop de nourriture trop tôt : ôtez des déchets du plateau d’apport. Il se peut aussi qu’il y ait trop d’écart entre les plateaux, empêchant les vers de grimper : faites une petite pyramide avec le compost en maturation pour les aider.

Non. Les déchets humides étant constitués d’eau à 80 %, nul besoin d’en ajouter, sauf pour abaisser la température intérieure. Vous pouvez éventuellement mouiller les déchets secs avant de les déposer dans le lombricomposteur.

Il absorbe et répartit l’humidité tout en fournissant des fibres. Il recrée ainsi le milieu naturel des vers, ce qui les encourage à se diriger vers le plateau supérieur. Le matelas en chanvre et lin peut être remplacé par toute fibre naturelle (toile de jute, carton, vieux vêtements en coton, lin ou laine...).

Le lombricompostage se pratique également en extérieur, que ce soit de plain pied ou sur un balcon ou terrasse en étage. Cependant, si vous laissez vos vers dehors toute l’année, mieux vaut leur prévoir un toit, pour les protéger de la pluie et du soleil.
Les vers (de la famille des Eisenia , dits vers du fumier) se développent  entre 15 et 25°C environ, et ils exigent un environnement humide ( environ 80% d’humidité). Ils meurent si la température est  inférieure à 0°C ou supérieure à 33°C.


En hiver ,et dans les périodes de froid , il est préférable, si vous l’avez mis dans votre jardin, de le rentrer en intérieur ( dans la maison ou dans la cave) afin que les vers continuent de traiter vos déchets. Les vers hibernent au dessous de 6°C et peuvent mourir au dessous de 0 °C. Pour les préserver du froid, utilisez une couverture (même usée) sur le dessus du lombricomposteur. Vous pouvez également augmenter la chaleur intérieure en ajoutant une épaisse couche de déchets.  Les lombricomposteurs étant facilement transportables, l’Ideal est de les rapatrier vers un endroit plus chaud.

En été et quand la température extérieure dépasse les 25°C, l’oxygène se fait plus rare pour les vers. Il est donc conseillé de placer votre lombricomposteur à l’ombre et de vaporiser avec de l’eau pour faire baisser la température.

 

Attirés par les déchets sucrés, les petits moucherons, inoffensifs, peuvent pondre sur les épluchures de  fruits et de légumes  stockées dans votre bio-seau. Videz-le régulièrement dans le lombricomposteur ou bien couvrez-le en attendant. Autre astuce : enveloppez les épluchures dans du papier journal.

Le lombricomposteur ne dégage pas de mauvaises odeurs, si le mode d’emploi est respecté. Il doit se dégager du lombricomposteur une odeur de sous-bois et de terre. Une odeur désagréable indique le début d’une fermentation causée par des « mauvaises » bactéries, en milieu privé d’oxygène. Il y a sans doute trop d’eau car trop de déchets humides ont été déposés d’un seul coup : arrêtez de nourrir les vers ,  ajoutez  du papier ou du carton.

Et remuez doucement les déchets du plateau d’apport avec un ustensile pour faire circuler l’air.

 

Assurez-vous que votre lombricomposteur est situé dans un endroit frais et protégé, le robinet ouvert, un récipient placé dessous pour récolter le liquide. Vous pouvez alors le laisser jusqu’à cinq semaines sans ajouter de nourriture. Si vous vous absentez plus longtemps, ajoutez 2 à 3 cm de déchets avant votre départ.

 Vous pourrez vous procurer des vers gratuitement sur des sites de don de vers, comme ‘Plus2 vers’, ou en les achetant en jardinerie ou dans des magasins spécialisés.

Vous pourrez donner le terreau obtenu à vos voisins, ou bien le déposer dans le jardin de votre résidence, avec l’accord de vos voisins.

Oui, car le  lombricomposteur n’est pas très lourd ( un peu plus de 2kg) et il est  facilement transportable dans un grand sac.